Samedi 7 Muharram 1446 - 13 juillet 2024
Français

La récompense réservée au jeûneur dépend-elle de la fatigue qu’il éprouve?

Question

La récompense divine relative au jeûne reste-t-elle la même ou varie-t-elle en fonction de la peine éprouvée par le jeûneur? Il y a bien des gens qui jeûnent dans des pays froids et n’éprouvent pas la soif, et d’autres qui le font dans des pays chauds. J’entend parler du jeûne lui-même  sans tenir compte des oeuvres de charité  qui l’accompagnent .

Texte de la réponse

Louange à Allah.

Quand un acte cultuel s’accompagne d’une peine qui lui est inséparable, l’augmentation de celle-ci entraîne celle de la récompense.C’est pourquoi le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit à Aicha (p.A.a): « Tu seras certes récompensée en fonction de ton effort et de ta dépense. »  (rapporté par al-Hakim et jugé authentique par al-Albani dans Sahih at-Targhib wat-Tarhib (1116) L’orginal du hadith est dans les Deux Sahih)

An-Nawawi dit dans son commentaire sur Mouslim: «les propos du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui): « en fonction de ton effort et de ta dépense » s’appliquent apparemment à la récompense et au mérite relatifs à l’acte cultuel; ils augmentent en fonction de l’effort et de la dépense consentis.Il s’agit de l’effort et de la dépense que la loi religieuse ne desapprouve pas.

La règle selon laquelle la récompense dépend de l’intensité de la peine qui accompagne l’effort ne se vérifie pas toujours. Car il y a des actions plus légères que d’autres mais mieux récompensées qu’elles.

Dans al-Manthour fil-qawaaid (2/415-419): « plus une oeuvre est importante et pénible, plus elle l’emporte sur ce qui n’est pas comme elle. Dans le hadith précédent d’Aicha (p.A.a) on lit : « ta récompense dépend de ton effort et de ta dépense » Une oeuvre minime peut l’emporter sur une grande dans certains cas, notamment:

-le racourcissement de la prière l’emporte pour le voyageur  sur son accomplissement sous sa forme complète;

-la prière faite en groupe est 25 fois supérieure à celle faite par le fidèle seul;

-l’allègement des deux rakaa de l’aube l’emporte sur leur prolongation;

-faire de la viande du sacrifice une aumône après en avoir mangé une bouffée est meilleure que de faire aumône de la totalté;

-la récitation d’une courte sourate dans la prière l’emporte sur la récitation d’un long extrait d’une sourate, car c’est ce que fasait le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) le plus souvent. » Extrait succinct et remanié.

Allah le sait mieux.

Source: Islam Q&A