Vendredi 13 Muharram 1446 - 19 juillet 2024
Français

La lecture complète du Coran en Ramadan

Question

Peut-on déduire de la révision du Coran à laquelle le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) procédait en Ramadan sous la supérvision de Gabriel qu’il est plus méritoire de procéder à la lecture complète du Coran en ce mois?

Texte de la réponse

Louange à Allah.

Bénédiction et salut soient sur le Messager d’Allah

Cela dit, on y apprend l’étude collective du Coran.En effet, on recommande au croyant d’étudier le Coran avec toute personne pouvant lui être utile.C’est parce que le Messager (bénédiction et salut soient sur lui) a révisé le Coran sous la supervision de Gabriel pour en tirer profit.Car Gabriel est celui qui lui transmettait la révélation coranique à partir d’Allah l’Auguste et le Très-haut. Il est l’ambassadeur  d’Allah auprès des Messagers. Gabriel ne pouvait manquer d’apprendre au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) sur ordre d’Allah l’Auguste et le Très-haut des choses comme la bonne pronociation des lettres du Coran, d’une part, et d’autre part le sens du texte voulus par Allah.

Etudier le Coran en compagnie de quelqu’un qui aide à mieux lire et comprendre le Coran, est une exigence religieuse à l’instar de ce qui s’est passé entre Gabriel et le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui).

Ceci ne signifie pas que Gabreil est supérieur au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) mais il signifie que Gabriel venait de la part d’Allah pour transmettre  le texte coranique et en expliquer les sens conformément à l’ordre qui lui avait été donné. Et le Messager (bénédiction et salut soient sur lui) a tiré profit de Gabriel en ce sens. Ce qui n’implique pas que Gabriel lui est supérieur. Bien au contraire, il est supérieur aux humains et aux anges (paix et salut divins sur eux).

La révision en question apportait beaucoup de biens au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et à la Umma (communauté musulmane) car il s’agissait d’étudier un message venu d’Allah le Puissant et Majestueux pour en tirer  des avantages.

Un autre avantage est que la révision nocturne l’emporte sur celle diurne parce que la nuit favorise la concentration et la méditation donc l’apprentissage.Ce qui était le cas de celle en question.

Un autre avantage religieux de ladite révision réside dans l’institutionalisation de la pratique elle-même. Elle est une bonne action, même en dehors du Ramadan. Elle profite aux participants, quelque soit leur nombre. Chacun tire profit de son frère , l’incite à lire et le stimule de sorte qu’il déploie un effort qu’il ne consentirait pas s’il était seul, et dont il n’est capable que grâce à la présence d’émules.Leur concours amplifie les avantages de la révision collective et permet de clarifier ce qui peut paraitre ambiguïe. Aussi tout cela constitue-t-il un énorme bien.

On peut déduire de la pratique que la récitation complète du Coran par l’imam devant les fidèles au cours du Ramadan est une sorte de révision car elle leur rappelle l’ingralité du Coran. C’est la rasion pour laquelle l’imam Ahmad ibn Hanbal aimait à le faire pour ceux qui priaient avec lui.Sa conduite révèle que les ancêtres pieux aimaient à faire entendre le Coran entièrement.Cependant, cela ne justifie pas qu’on se précipite dans la récitation car on doit réciter le Coran posément, avec humilité et tranquilité.Réciter de la sorte l’emporte sur le désir de tout réciter.

Source: Madjmou’ fatâwa wa maqalat Mutanawwi’a par son éminence Cheikh Ibn Baz (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) 15/324