Mardi 13 Safar 1443 - 21 septembre 2021
Français

Les voies d’accès que le diable emprunte pour égarer les fidèles croyants

248749

Date de publication : 30-07-2021

Vues : 566

Question

Comment classer les pratiques cultuelles par ordre?J’ai appris dans une cassette  traitant de la Prédication que le diable dispose de voies d’accès auprès du fidèle. Figure en première lieu sa capacité à entraîner le fidèle dans la mécréance. S’il n’y parvient pas, il tente à le pousser à abandonner la prière.A défaut, il essaie de le détourner des pratiques cultuelles qui produisent la plus importante récompense. Il continue avec lui jusqu’à l’ultime étape qui consiste à l’enfoncer dans le licite au point de verser dans la prodigalité. J’espère qu’on me clarifie le classement des pratiques cultuelles car je ne sais pas laquelle génère la plus grande rétribution. Nous remercions beaucoup.

Texte de la réponse

Louange à Allah.

Premièrement, on dirait que l’auteur de la question entend nous renvoyer aux propos d’Ibn al-Qayyim (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dans son ouvrage intitulé Madaaridjou saalikiin. Il y énumère sept obstacles à travers lesquels le diable damné cherche à défaire l’être humain. Et il ne passe d’un obstacle au suivant que quand il échoue à faire fonctionner le premier. C’est ainsi qu’Ibn al-Qayyim dit:

Premier obstacle: (par ce vocable on entend littéralement désigner un passage montagneux rude)

C’est l’obstacle que représente le reniement d’Allah, de Sa religion , de Sa rencontre , de Ses parfaits attributs ainsi que les informations que Ses messagers nous rapportent de Lui. Si le diable réussit à faire fonctionner cet obstacle, son inimitié pour l’homme s’atténue et il se repose. Si, au contraire, le fidèle franchit cet obstacle avec succès , grâce à sa clairvoyance, et sauve avec lui la lumière de sa foi, le diable lui tend un autre obstacle

Deuxième obstacle: il est représenté par l’innovation qui peut prendre la forme d’une croyance contraire à la Vérité contenue dans le message apporté d’Allah par Son messager, Vérité révélée par Lui dans Son livre. L’innovation peut aussi épouser les contours d’une pratique cultuelle non autorisée par Allah, à l’instar des dispositions et dessins introduits dans la religion et dont Allah n’agrée aucune.

Si cet obstacle s’avère inefficace et si le fidèle le franchit grâce à l’éclairage de la Sunna et de la conduite de l’élite parmi les ancêtres pieux issus des Compagnons et de ceux qui ont bien suivi leurs traces, et si enfin  le croyant  fait preuve d’une parfaite fidélité à cet héritage - et combien il est rare de voir dans ces dernières époques quelqu’un qui soit capable de réaliser un tel succès! En effet, quand bien même on relèverait le défi, les partisans des innovation tenteraient de piéger l’intéressé pour le précipiter dans un quelconque gouffre en disant c’est bien lui qui est un innovateur!

Troisième obstacle: il est incarné par les péchés majeurs. Le diable cherche à les embellir aux yeux du fidèle, à les rendre beaux et désirables. Si, malgré tout le fidèle surmonte cet obstacle grâce à la protection divine ou par le biais d’un repentir sincère de nature  à l’en sauver, le diable lui tend un autre.

Quatrième obstacle: il s’agit des péchés véniels. Là, le diable fait un bond en disant au fidèle: ne t’en fais pas! Si tu évites les péchés majeurs, tu peux te livrer aux péchés mineurs sans t’inquiéter! Ne sais tu pas que ces derniers sont pardonnés à celui qui évite les plus graves et mène de bonnes actions! Il ne cessera de minimiser leur commission jusqu’à ce que les fidèle s’y accoutume de sorte que l’auteur du péché majeur qui en ressent le poids et éprouve du regret se retrouve dans un état meilleur que lui (qui persiste dans le  péché mineur) En effet, il est moins grave de commettre un péché que d’y persister. Aucun péché majeur ne résiste au repentir et à la demande de pardon, et aucun péché mineur ne le reste si on y persiste. Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « Méfiez vous des péchés que vous tendez à minimiser… » Et puis il donne l’exemple  de gens qui se retrouvent  sur une plaine  aride et éprouvent le besoin de disposer  du bois…Après quelques vas et viens, ils réussissent à en rassembler une grande quantité. Et puis ils allument un feu pour confectionner du pain… Il en est ainsi des péchés sous estimés; ils s’accumulent chez celui qui les néglige et fiassent par le ruiner.

Cinquième obstacle: ce sont les choses licites qui ne coûtent rien à leur auteur mais ,le fait pour lui de s’en occuper, l’empêche de multiplier les actes de piété et de s’évertuer à s’approvisionner pour le Retour. Le désir qu’elles suscitent chez lui finit par l’entrainer progressivement à l’abandon des Sunan puis à celui des devoirs. Le moindre dégât qu’il en subit est la perte des gains, voire d’importants acquis, de hautes positions. S’il connaissait le prix (à payer pour y parvenir ), il ne raterait aucun acte de piété mais , hélas , il l’ignore… Si le fidèle dépasse cet obstacle grâce à une parfaite clairvoyance et un éclairage guidant et la connaissance de la valeur des dits actes à multiplier et le peu temps à passer au port et les risques inhérents au commerce, et l générosité de l’acheteur et la valeur des compensations réservées aux commerçants, et si, conscient de cela , il profite au maximum de son temps et fait en sorte de ne pas perdre ses souffles en vain, le diable le guète à l’obstacle suivant.

Sixième obstacle: ce sont les actes de piété les moins importants. Le diable lui donne l’ordre de les entreprendre , les lui embellit et lui montre ce qu’ils recèlent en fait de grâces et de bénéfices afin de le détourner d’autres meilleurs et plus aptes à produire des acquis et des bénéfices. N’ayant pas pu empêcher l’obtention d’une part de récompense, le diable espère rendre celle-ci imparfaite pour priver le bénéficiaire du surplus en termes de grades supérieurs. Il occupe le bénéficiaire par le moins important pour le priver du plus important, et du moins valorisé à la place du plus valorisé, de ce qu’Allah aime au lieu ce qu’il aime mieux et de ce qu’Il agrée en lieu et place de ce qu’Il agrée le plus.

Mais où sont les fidèles capables d’arriver jusqu’à cet obstacle? Ils sont rares dans ce monde! La majorité des concernés sont fauchés par le diables au cours des premiers obstacles.

Si le fidèle surmonte l’obstacle grâce à sa connaissance des oeuvres et de leurs mérites auprès d’Allah, de la supériorité des unes aux autres, et grâce à sa connaissance de leurs valeurs qui lui permet de distinguer les plus nobles des moins nobles, des  préférables aux moindres , des principaux aux autres , de ceux qui jouissent de la prééminence aux autres puisque les actes et paroles connaissent cette hiérarchisation d’après ce hadith authentique : « La meilleure formule de demande de pardon consiste à dire : Seigneur, Tu est mon Maître. Il n’y a pas de dieu endos de Toi…. » Un autre hadith dit: « Le djihad est placé au sommet de l’Ordre. » Une tradition  dit: «Les oeuvres rivalisent .. » Chacune se targue d’une supériorité en mérite. L’aumône l’emporte sur les autres.. Le présent obstacle ne peut être franchi que par les gens jouissant d’une vue intérieure, et de la sincérité qui sied aux ulémas engagés dans la voie du succès, qui savent apprécier les oeuvres à juste titre et donne à chaque oeuvre son droit.

Si le fidèle réussit à cet obstacle, il ne restera à l’ennemi qu’un seul qui reste inévitable. S’il était franchissable, les messagers et prophètes d’Allah, notamment la plus noble créature pour Lui. Il s’agit de l’obstacle que constitue le fait pour le diable de lancer ses soldats contre le fidèle. Ce qui entraîne toutes sortes de nuisances infligées par la main, la langue et le coeur en fonction du grade que ses bonnes oeuvres permet au fidèle d’obtenir. Plus on est gradé, plus l’ennemi incite ses cavaliers et fantassins à s’acharner  contre le fidèle. Le diable vient en renfort à ses soldats et déchaine tous les siens à travers  toutes sortes de manoeuvres. Le fidèle n’a aucun moyen de surmonter cet obstacle. En effet, au fur et à mesure qu’il intensifie son effort pour s’imposer la droiture et la conduite de la prédication et ses exigences, l’ennemi accroit ses  efforts pour le livrer à l’harcèlement des idiots. Devant cet obstacle, le fidèle doit se  munir de ses armes de guerre et s’engager à combattre l’ennemi pour Allah et avec Allah. » Extrait de Madaaridj as-Saalikiin baya manaazili iyyaka na’aboudou wa iyyaaka nasta’iin (1/237).

Deuxièmement, s’agissant de la question qui porte sur l’ordre des pratiques cultuelles reflétant leurs mérites respectifs, nous y avons répondu dans ce site et expliqué que cela varie en fonction des personnes et des situations.Pour s’en imprégner, se référer à la réponse donnée à la question n°21374 et la réponse donnée à la question n°232966

Cela étant, la chose la plus utile au fidèle dans sa pratique de la religion, celle qui le guide mieux vers le chemin de son Maître et l’enracine dans les actes de piété, consiste à perpétuer le remémoration de son Maître en tout état et dans toutes ces affaires.

D’après Abdoullah ibn Bousre (P.A.a) un homme a dit: « Ô messager d’Allah, les dispositions de l’islam me paraissent trop nombreuses! Dites moi une chose que je m’emploierai à perpétuer. » - « Que ta langue ne cesse de rappeler Allah. » (rapporté par at-Tirmidhi,3375 et déclaré par lui bon et étrange. Al-Albani l’a jugé authentique.

Allah le sait mieux.

Source: Islam Q&A