Dimanche 22 Chaabaan 1445 - 3 mars 2024
Français

Différence des conditions de passage sur le pont Sirat due à la différence des œuvres des passants

Question

Est-ce qu'il est vrai que le passage sur le Sirat durera mille ans lors de la montée et mille ans lors de la descente ?

Texte de la réponse

Louange à Allah.

Le Sirat est un pont qui surplombe la Géhenne puisse Allah nous en protéger. Les gens le traverseront à une vitesse correspondant à leurs œuvres :  les uns passeront en un clin d'œil, d'autres comme un éclair, d'autres comme le vent, et d'autres à la vitesse d'un cheval le plus rapide. Les uns courront, d'autres marcheront normalement, d'autres ramperont et enfin d'autres qu'on arrachera pour les jeter en Enfer. Chacun passera en fonction de ses œuvres.

On trouve dans Sahih Al-Boukhari (7439) et Sahih Muslim (183) des extraits d'un long hadith d'Abou Said al-Khoudari (Qu'Allah soit satisfait de lui) où l'on lit : « Puis on déploiera le pont sur les deux rives de la Géhenne. Nous avons dit :  Ô Messager d'Allah ! Qu'est-ce qu'un pont ? C'est un pont glissant munie de crochets, d'accroches, d'arbustes aux épines semblable aux épines de chardon. Le croyant traversera le pont soit en un clin d'œil, soit comme un éclair, soit comme du vent, soit comme un cheval le plus rapide qui soit. Des passants seront sauvés intégralement, d'autres sauvés mais égratignés, d'autres renversés en enfer. L'ultime passant sera réellement trainé. »

Muslim ajoute : Abou Said a dit :« Il m'est parvenu que le pont est plus fin qu'un cheveu et plus affuté qu'une épée.

An-Nawawi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : « Les propos du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) : Les uns seront sauvés... etc. signifient qu'il y aura trois groupes : un passera sain et sauf, un autre sera égratiné avant d'être tiré et donc sauvé et un troisième sera renversé et laissé chuter dans la Géhenne. » Extrait de Charh an-Nawawi sur Muslim (3/29).

Cheikh Ibn Otheïmine (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit :« le Sirat est un pont installé sur la Géhenne. Il est plus fin qu'un cheveu et plus affuté qu'une épée. Les gens le traverseront en fonction de leurs œuvres. Celui qui s'empressait à accomplir de bonnes œuvres dans la vie ici-bas, traversera rapidement ce pont. Le paresseux et celui qui mélangeait des bonnes et des mauvaises œuvres et n'aura pas bénéficié du pardon divin, ceux-là pourront être jetés au feu, qu'Allah nous en préserve !

Les gens traverseront le pont différemment ; les uns passeront en un clin d'œil, d'autres comme un éclair, d'autres comme le vent, d'autres comme celui qui monte sur un cheval rapide, d'autres comme celui qui monte sur un chameau, d'autres marcheront normalement, d'autres ramperont et d'autres seront jetés dans la Géhenne. Ce pont ne sera traversé que par les croyants car les mécréants ne le traverseront pas, ils seront conduits directement depuis la terre du jour de la Résurrection vers le Feu. » Extrait de Charh Riyadh as-salihine (1/470).

Voilà succinctement ce qui a été rapporté à propos du passage des gens sur le Sirat et ce qui indique que le passage se fera en fonction des œuvres des passants. Celui qui s'empresse dans la vie ici-bas à obéir à Allah et à s'adonner à Son culte passera plus rapidement sur le Sirat, et celui qui fait preuve de paresse dans ce domaine le traversera lentement.

Quant à votre question concernant les mille années de montée et les mille années de descente, nous ne lui connaissons aucun fondement. On doit s'en tenir aux textes et aux indications qui en découlent.

Allah le Très-Haut sait mieux.

Source: Islam Q&A