Samedi 5 Rabii 1 1444 - 1 octobre 2022
Français

La sagesse qui dicte l'interrogation d'Allah Très-haut: «À qui appartient la royauté aujourd'hui?»

Question

Allah Très-haut et Béni jettera un regard sur le monde et dira: Ô monde! Où est ton jour? Où sont tes arbres? Où sont tes occupants? Où sont les rois et princes? Où sont les tyrans et leurs fils? Où sont ceux qui s'étaient nourris de ma subsistance, avaient jouis pleinement de Mes bienfaits et adoré un autre que Moi? Personne ne Lui répondra. le Puissant et Majestueux répondra alors en disant:« La royauté appartient exclusivement à Allah, l'Unique, le Dominateur. Voici ma question:
-Pourquoi Allah interroge-t-Il le monde sur ce qu'Il sait le mieux? Pourquoi poser des questions alors que personne n'est là pour répondre? Etant donné que toute chose qu'Allah veut faire parler aura le devoir de le faire, pourquoi le monde n'a-t-il pas répondu pour dire qu'il n'abrite plus personne? Ces questions me trottent fréquemment l'esprit depuis long temps. Je voudrais qu'on y apporte une réponse convaincante.

Résumé de réponse

En somme, la question ne comporte  aucune ambigüité, quels que soient son auteur et celui qui y a répondu car elle vise à mettre en relief la grandeur et la majesté d'Allah et à démontrer  Son monopole de la Royauté et de l'Autorité sur les créatures. Ces  desseins du langage sont connus chez les Arabes puisqu'ils font partie de leurs tournures stylistiques. Allah le sait mieux.

Texte de la réponse

Louange à Allah.

Premièrement, nous n'avons trouvé dans aucun ouvrage sur le hadith un texte conçu dans les termes sus cités. Le hadith susmentionné n'a été cité que par Ibn al-Djawzi dans son livre boustan al-waidziin (22) dans le cadre de ses sermons mais sans l'appuyer sur une chaîne. On ne saurait puiser une version du hadith dans un tel ouvrage ni fonder un jugement  sur les termes qui y sont employés.

Un long hadith dit communément le hadith des images abonde dans le sens ci-dessus évoqué, à savoir la mort de toutes les créatures, y compris les anges (psl). Ce hadith  est rapporté par Isaac ibn Rahoya dans son Mousnad sous le n° 10, (1/84) et par Abou Cheikh dans al-Adzama sous les n° 386,387, 388 et par d'autres. C'est un hadith au contenu instable; il est faible dans toutes ses voies de transmission. Il est déjà cité et  passé au crible dans la réponse donnée à la question n° 105309, pour faire connaitre clairement ceux parmi les imams des traditionnistes qui en ont précisé la faiblesse. Qu'on s'y réfère à toutes fins utiles.

  Deuxièmement,  ce qui parait ambigüe à l'auteur de la présente question (l'interrogation par Allah le Puissant et Majestueux des créatures après leur anéantissement) est bien affirmé globalement dans le livre et la Sunna, compte non tenu du contexte particulier de la question. Allah Très-haut dit dans Son saint livre:« Allah aux degrés célestes et au Trône sublime insuffle l’Esprit relevant de Son ordre sur qui Il veut parmi Ses serviteurs, afin que celui-ci avertisse les hommes du Jour de la Rencontre, du jour où les ressuscités comparaîtront sans qu’aucune de leurs actions puisse échapper à la connaissance du Seigneur, car à qui appartiendra, ce jour-là, la Puissance suprême, si ce n’est à Allah, l’Unique, le Dominateur?

C’est le jour où chacun sera rétribué selon les œuvres qu’il aura accomplies, sans qu’aucune injustice puisse être commise, car Dieu est prompt dans Ses comptes.»(Coran,15:17) Al-Bokhari a rapporté dans son Sahih (4812) et Mouslim dans le sien (2787) qu'Abou Hourayrah dit avoir entendu le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) dire: «Allah se saisira de la terre et pliera le ciel avec Sa main droite puis Il dira: Je suis le Roi. Où sont les rois de la terre? Ibn al-Djawzi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit à propos de l'expression du Très-haut: A qui appartient la royauté aujourd'hui?: «Ils (les ulémas) sont tous d'avis que c'est Allah le Puissant et Majestueux qui l'emploiera  après l'anéantissement des créatures. Leur divergences de vues sur le moment de sa prononciation a donné lieu à deux avis. Selon l'un, Il l'emploiera après l'anéantissement des créatures quand il n'y aura plus personne pour Lui répondre. Puis Il répondra à Lui-même en disant: Elle (la royauté) appartient exclusivement à L'unique, le Dominateur selon la majorité (des ulémas). Selon l'autre avis, Allah l'emploiera  au jour de la Résurrection. S'agissant de celui qui aura à Lui répondre, deux avis existent sur la question. Selon l'un , c'est Lui-même qui apportera Sa propre réponse, une fois que les créatures se seront tues devant la parole du Très-haut, d'après les dires d'Ataa. Selon l'autre avis, toutes les créatures Lui répondront en disant: : Elle (la royauté) appartient exclusivement à L'Unique, le Dominateur d'après les dires d'Ibn  Djourayh, extrait de Zaad al-Massir (7/212). Voir le Tafsir  d'al-Baghawi (7/143-144); as-Siradj al-Mounir par al-Khatib ach-Charbini (3/475) et Mahaasin at-Taaweel par al-Qassimi (8/305). Troisièmement, la question ne représente aucune ambigüité; qu'elle émane du Maître de l'Univers, le Connaisseur des mystères ou d'un autre , selon  certains. Ceci s'explique de différentes manières: La première: on a dit que la réponse  à la question sera donnée après la ressuscitation des  créatures et leur rassemblement devant le Maître de l'univers et que la réponse viendra de toutes les créatures comme on l'a déjà rapporté d'après Ibn Djourayh. S'il en est ainsi, il n'y a plus d'ambigüité. Cet avis a été rapporté d'après Ibn Massoud (P.A.a) qui a dit:« Au jour de la Résurrection, Allah rassemblera les créatures  sur une place située sur une terre blanche telle un lingot d'argent , où l'on avait jamais désobéi à Allah. La première parole prononcée consistera dans un appel lancé par un clameur: - A qui appartient la royauté aujourd'hui? -A Allah, l'Unique, le Dominateur. Répondra tout le monde. (Rapporté par Abou Hayyan  dans al-Bahr al-mouhit (9/245). Ibn Atiyyah a rapporté une version similaire dans al-Muharrir al-Wadjiiz (4/551). Le hadith est encore attribué par as-Souyouti dans ad-Dourr al-Mandhour (7/280) à Abd ibn Houmayd dans son Tafsir. Dès lors, la question et sa réponse sont à prendre au sens apparent. Toutes la créatures  auront répondu à la question de leur Maître. La deuxième consiste à supposer que la réponse ne vienne pas des créatures et que l'auteur de la question et de la réponse soit le Maître de l'univers. Dans ce sens, il a été rapporté qu'Ibn Abbas (P.A.a) a dit:« Quantd les occupants des cieux et de la terre auront péri et qu'il ne restera qu'Allah, ce dernier dira: A qui appartient la royauté aujourd'hui? Puisque personne ne répondant pas, Il répondra Lui-même à Sa question: A Allah, l'Unique, le Dominateur. Voir al-Bahr al-mouhit, idem. Tout cela ne représente non plus aucune ambigüité, la portée philologique de la question dépassant le seul fait  de s'interroger sur une chose qu'on ignore. C'est dans ce sens qu'il est rapporté dans les Deux Sahih d'après Abou Hourayrah que le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit:« Des anges se relaient auprès de vous jour et nuit. Ils se réunissent lors de la prière de l'aube et de la prière d'asr. Ceux qui ont passé la nuit auprès de vous montent au ciel. Leur Maître les interroge sur ce qu'Il sait mieux qu'eux: - Comment étaient Mes fidèles serviteurs quand  vous les quittiez? -À notre arrivée auprès eux comme à notre départ, ils étaient en prière. La question n'est pas posée pour s'informer sur l'état des fidèles serviteurs, comme on le sait bien et comme l'affirme le hadith: Il les interroge  sur ce qu'Il sait mieux qu'eux.La sagesse qui dicte cela (la question) consiste à montrer l'honneur dont jouissent ces fidèles serviteurs, à souligner  leur importance et à mettre en exergue le mérite que les anges leur reconnaissent. La question peut avoir une portée opposée puisque son auteur sait certainement que l'interrogé ne répondra pas. Selon ce hadith d'Omar (P.A.a) cité dans le Sahih de Mouslim (2873):« Pas plus tard qu'hier , le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) nous montrait l'endroit où les futurs tués de Badre allaient tomber; il disait: Voici l'endroit où untel sera abattu demain, s'il plaît à Allah. Et Omer de commenter: «Au nom de Celui qui l'a envoyé porteur d'un message de vérité, aucune des personnes (dont la mort était prédite) n'a dépassé le périmètre précisé par le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui). Les tués furent jetés dans un puits. Le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) se rendit sur place et dit:« Ô untel fils d'untel! Ô untel fils d'untel! Avez vous constaté la  véracité de la promesse qu'Allah et Son messager vous ont faite? En ce qui me concerne, j'ai constaté qu'Allah a vraiment tenu celle qu'Il m'a faite....Omar lui dit alors: - Messager d'Allah! Comment t'adresse-tu à des corps inanimés? -Vous n'entendez pas mes propos mieux qu'eux mais ils ne peuvent pas me répondre. Selon le Sahih d'al-Bokhari (3976), Qatada a dit:« Pour les réprimander, les rabaisser , se venger d'eux et leur inspirer regret et remord, Allah leur avait rendu la vie de manière à leur permettre d'entendre (les propos du Prophète). Qatada ( Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) entend expliquer la portée de la question et la raison de faire entendre les dits propos aux défunts mécréants. Le discours ne contient rien qui puisse indiquer qu'il leur demandait une vraie information ou qu'ils lui apprennent quelque chose qu'il (le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) ignorait. C'est courant en langue arabe, notamment en poésie où le poète interroge des ruines et des demeures (jadis occupées par) des amis, ou interpelle sa chamelle ou son chameau, ou se rend au cimetière pour  l'interpeller et l'interroger, etc. Ceci est  bien connu. Seul celui qui ne possède la moindre connaissance de l'arabe et de sa poésie l'ignore. Dès lors, on dit ici:« Rien dans la forme et dans le fond du discours n'indique qu'Allah le Très-Majestueux a voulu faire parler les créatures pour répondre à Sa question ni ne leur a-t-Il demandé de leur  dire quoi que ce soit. Le contexte est celui de la démonstration de la grandeur et l'incommensurabilité d'Allah et de l'indication du fait que ceux qui Lui disputaient la royauté ici-bas sur la base du mensonge et de la prétention ne maîtrisaient plus rien  de leurs propres affaires en ce jour difficile. Ils ne pouvaient plus recourir à la prétention ni parler ni agir devant le Maître de l'univers. L'érudit, cheikh at-Tahir ibn Achour (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit:«L'interrogation peut être affirmative pour amener les tyrans, présents au rassemblement,  à avouer que , lors de leur vie antérieure, ils s'étaient trompés dans l'attribution à leurs idoles d'un pouvoir qui leur permettait  d'administrer des royaumes sur terre et au ciel à l'instar des Grecs qui parlent de dieu de la mer, dieu de la guerre et dieu de la sagesse, et à l'instar des affirmations des Coptes d'Egypte qui parlaient d'un dieu du soleil, d'un dieu de la mort et d'un dieu de la sagesse , et enfin à l'instar des Arabes qui réservaient des idoles à des tributs, comme Laat pour les Thaquif, Dhil khalasa pour Daws et Manaat pour les Aws et les Khazradj. Relève du même chapitre  ce que certains  s'arrogeaient faussement en fait de pouvoir absolu sur les gens à la manière de Pharaon qui disait: Vous n’avez pas, que je sache, un autre dieu que moi ! (Coran,28:38) et Sa parole:« et Pharaon s’adressa à son peuple en ces termes : Ô mon peuple ! Ne suis-je pas le maître absolu du royaume d’Égypte avec tous ces canaux d’eau qui coulent à mes pieds? (Coran,41:51) ainsi que l'usurpation par les Chosroes sassanides du titre de Roi des rois ou Shahinsha et l'usurpation par les souverains indiens du titre de Roi du monde (shah djihan). Abonde dans le même sens ce hadith qui décrit le jour du Rassemblement: Puis Allah dit: Je suis le Roi. Où sont les rois de la terre?, interrogation qui vise à leur faire peur d'apparaître ce jour-là. En d'autres termes, où sont-ils aujourd'hui? Pourquoi ne viennent-ils parader en grande pompe? L'interrogation peut aussi viser à susciter l'ardent désire  de recevoir la réponse, étant donné que celui entend une interrogation s'attend à une réponse, ce qui le prépare à bien retenir la réponse. La phrase : A Allah , l'Unique, le Dominateur. Il se peut encore que l'interrogation fasse partie de propos éludés émanant d'Allah Très-haut indiquant que l'interrogation et la réponse devaient venir du même coté. L'interrogation pouvant avoir des acceptions affirmative ou d'excitation, il est normal que son auteur y réponde. C'est comme la parole du Très-haut:À propos de quoi s’interrogent-ils? À propos de la grande nouvelle. (Coran,78:1-2). L'interrogation peut faire partie du discours d'un locuteur éludé. Ce qui donnerait ceci:« Les interrogés diront: À Allah, l'Unique, le Dominateur. en guise de confirmation. La phrase À Allah, l'Unique, le Dominateur. est intercalée. La mention des deux attributs à l'exclusion des autres est dû à leur pertinence particulière par rapport à la question: À qui appartient la royauté aujourd'hui? posée à un moment où les signes de l'unicité absolue d'Allah et Sa domination de tous les tyrans sont constatés.»
Extrait de Tahrir wa at-Tanwiir (24/110-111).

Source: Islam Q&A