Mardi 20 Rabii 1 1443 - 26 octobre 2021
Français

Les arguments prouvant la validité de l’islam

Question

Je voudrais devenir un vrai musulman. C’est pourquoi je pose la question suivante: « Qu’est-ce qui justifie l’adoption de l’islam? » En d’autres termes, supposons que je fusse un contemporain du Prophète Muhammad (psl) et l’eût entendu appeler à cette religion. Qu’est-ce qui m’aurait poussé à adhérer à son message véhiculant son apport confiné dans le Livre et la Sunna? Il s’y ajoute que je ne comprends pas le sens de ce défi lancé par le Coran: « Qu’ils produisent un discours pareil s’ils sont véridiques. » Ce que je comprends est que celui qui produit un livre dans un domaine ne fait que le même effort déployé par un autre dans un domaine pour parvenir au même résultat, même si les deux auteurs peuvent afficher des différences dans les détails. Dès lors, où est le caractère inimitable du Coran? Il peut paraître étrange qu’une telle question émane d’un musulman, mais Allah connaît le mieux mon intention.

Texte de la réponse

Louange à Allah.

Les arguments de la validité de l’islam et de la véracité de la prophétie du Prophète Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui) sont trop nombreux pour être recensés.Et ils suffisent pour convaincre tout homme impartial et raisonnable qui cherche sincèrement à découvrir la vérité. Les preuves peuvent être résumées comme suit:

Premièrement, l’indication inhérente à la nature (humaine).En effet, l’appel à l’islam convient parfaitement à la nature humaine normale. C’est à cela qu’Allah le Puissant et Majestueux fait allusion dans Sa parole: «Dirige tout ton être vers la religion exclusivement [pour Allah], telle est la nature qu'Allah a originellement donnée aux hommes -pas de changement à la création d'Allah -. Voilà la religion de droiture; mais la plupart des gens ne savent pas. » (Coran, 30:30) C’est aussi à ce propos que le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) dit: «Il n’est pas de nouveau né qui ne naisse doté d’une nature (pure).Et puis ses père et mère en font soit un juif, soit un chrétien, soit un mage. C’est de la même manière qu’une bête saine met bas une autre sans défaut. » (Cité par al-Boukhari (1358) et par Mouslim (2658)  

Les propos: « C’est de la même manière qu’une bête saine met bas une autre sans défaut. » Signifient que les déformations subies par  une bête née saine, comme l’amputation du nez ou d’autres (organes), apparaissent après sa naissance. Aussi tout être humain nait-il  avec une nature imprégnée de l’islam. Et toute déviance par rapport à l’islam est indubitablement rejeté par la nature.Nous ne trouvons rien dans l’islam qui soit contraire à la nature. Toutes les dispositions dogmatiques et pratiques sont conformes à la nature pure.Quant aux religions et croyances autres que l’islam, elles comportent des éléments non conformes à la nature. Ce qui est évident dès qu’on y réfléchit (intensément).

Deuxièmement, les arguments rationnels

Les textes religieux s’adressent souvent à la raison pour l’amener à s’exercer sur les preuves et arguments rationnels. Ils invitent fréquemment les doués d’intelligence à méditer sur les preuves irréfutables sur la validité de l’islam. Sous ce rapport, Allah le Très-haut dit: « [Voici] un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu'ils méditent sur ses versets et que les doués d'intelligence réfléchissent ! » (Coran,38:29)

Al-Qadi Iyadh dit à propos du caractère inimitable du Coran: « On y réunit des explications relatives à la science des lois et des avertissements portant sur les méthodes rationnelles d’argumentation, et la réfutation de sectes issues de différentes nations, fondée sur des preuves solides et des arguments clairs, faciles à comprendre et concis. Des imitateurs ont tenté en vain de produire leur pareil. » Extrait de Shifaa (1/390)

Les textes reprenant la Révélation ne contiennent rien que la raison rejette ou juge impossible.Ils n’ont rien apporté qui se heurte à une évidence rationnelle ou contredise un raisonnement analogique dicté par la raison. Bien au contraire, chaque  fois que les partisans du faux ont recours à un tel raisonnement dans un but défensif, les dits textes le réfutent en leur opposant la vérité qui s’appuie sur une déclaration rationnelle et limpide.Allah le Très-haut dit: « Ils ne t'apporteront aucune parabole, sans que Nous ne t'apportions la vérité avec la meilleure interprétation.» (Coran,25:33)        

Cheikh al-islam, Ibn Taymiyyah (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde)  dit: «Le Transcendant nous a informé que chaque fois que les infidèles ont recours à un argument rationnel pour défendre le faux, Allah y oppose la vérité expliquée clairement et appuyée par des exemples qui aboutissent à la meilleure manière d’expliquer et de démontrer la vérité, comparé à leur raisonnement analogique. » Extrait de Madjmou al-Fatawaa (4/106)

Figurent parmi les exemples prenant l’emploi d’arguments rationnels dans le Coran, la parole du Très-haut: «Ne méditent-ils donc pas sur le Coran ? S'il provenait d'un autre qu'Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions ! » (Coran,4:82). On lit dans le Tafsir de Tabari: « Tout auteur d’un long discours risque de se contredire, soit dans la description et le choix des termes, soit dans la bonne qualité du sens, soit en tombant dans l’incohérence ou le mensonge. Quant à Allah le Puissant et Majestueux , Il a révélé le Coran  et  donné à tous l’ordre de le méditer. On n’y trouve ni contradiction affectant une description ou un sens ni une incohérence ni un mensonge dans les informations portant sur le mystère et ce que cachent les gens. » Extrait de al-Djame li ahkaam al-Qouraan (5/290)

Ibn Kathir dit: « Si le Coran était une pure fabrication , comme le prétendent des ignorants issus des polythéistes et des gens qui dissimulent leur hypocrisie, ils y auraient décelé de nombreuses contradictions, c’est -à-dire des hésitations contradictoires. Or le Coran échappe à l’incohérence. Aussi vient-il d’Allah. » Extrait du Tafsir al-Qouraan al-adzim (1/802)

Troisièmement, les miracles et les preuves de la prophétie

Certes, Allah le Très-haut a soutenu l’honorable Prophète Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui) à travers des miracles , des prodiges et des signes sensibles qui prouvent la véracité de sa prophétie et la validité de son message. En font partie l’éclatement  de la lune devant lui, la nourriture et les cailloux qui ont glorifié (Allah ) devant lui, le jaillissement d’une source d’eau à travers ses doigts, l’augmentation des nourritures, entre autres miracles et signes constatés par un immense nombre de personnes et transmis à nous grâce à des chaînes de transmission authentiques jouissant d’une concordance qui produit la certitude . Fait partie de ces hadiths celui rapporté par Abdoullah ibn Masoud qui dit: «Nous étions en voyage en compagnie du Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) et fûmes à court de l’eau. Il dit: « Ramassez ce qui vous en reste.» Ils lui en apportèrent une infime quantité contenue dans un récipient. Il y introduisit sa main avant die dire: « Venez vous servir de cette eau pure et bénite d’une bénédiction venant d’Allah.» Et puis, j’ai vu l’eau couler à partir des doigts du Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui).. Il nous arrivait (aussi) d’entendre des aliments que l’on consommait glorifier (Allah) » (Cité par al-Boukhari, 3579)

Quatrièmement, les prophéties

Par prophétie on entend les informations apportées par la Révélation à propos d’affaires et d’évènements devant arriver dans le futur au cours de la vie du Prophète Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui) ou après sa mort. Ce dernier n’a pas prédit une seule affaire relevant du futur qui ne se soit produite comme annoncée. Ce qui prouve qu’Allah le Puissant et Majestueux lui a fait une révélation pour le mettre au courant  des choses issues de la science du mystère que seule la Révélation permet de percer. Voici quelques exemples :

-Abou Hourayrah a rapporté que le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « L’Heure (de la fin du monde) n’arrivera pas avant qu’un feu ne jaillisse depuis la terre du Hidjaz pour se projeter sur les cous des chameaux de Bousra.» (Cité par al-Boukhari,7118 et par Mouslim, 2902). Cette prédiction du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) s’avéra exactement en 654 de l’Hégire, donc 644 ans après sa mort. En effet, les historiens, comme l’érudit Abou Chamah al-Maqdissi , un des ulémas témoins de l’évènement, l’a mentionné dans son ouvrage intitulé Dhaylour Rawdatayn. Il en est de même pour al-Hafez Ibn Kathir dans son ouvragé intitulé al-Bidayah wan Nihayah (13/219) où il dit: « Ensuite entre l’an 654 de l’Hégire, année au cours de laquelle apparut sur la terre du Hédjaz un feu qui se projeta sur les cous des chameaux à Bousra, comme l’avait annoncé le hadith cité par al-Boukhari et Mouslim. Le Cheikh, imam, érudit et Hafez Chihabouddine, Abou Chamah s’est appesanti sur l’évènement dans son ouvrage ad-Dhayl et son commentaire. Il s’est référé à de nombreux ouvrages qui comportent des versions concordantes arrivées à Damas depuis Hidjaz et décrivant le feu constaté de visu et comment il avait jailli et s’est propagé.Les propos d’Abou Chamah se résume ainsi: « Arrivèrent à Damas des écrits venus de la ville prophétique (Médine)- Puisse Allah bénir et saluer celui qui y réside-Ils (les écrits)  évoquent l’apparition d’un feu au 5e jour du 6e mois (lunaire ) de cette année. Les écrits datent du 5e jour du 7e mois alors que le feu restait tel quel. Les écrits nous arrivèrent au 10e jour du 8e mois. Ensuite , il poursuit: « Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux..Des écrits venus de la ville du Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) arrivèrent à Damas au début de Chaabaan de l’année 654 de l’Hégire pour expliquer un évènement très important qui s’y était déroulé en confirmation d’un hadith cité dans les Deux Sahih et rapporté par Abou Hourayrah selon lequel le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit : «L’Heure n’arrivera pas avant qu’un feu ne jaillisse depuis la terre du Hidjaz pour se projeter sur les cous des chameaux de Bousra. » Un témoin oculaire sûr m’a informé que la lumière générée par ledit feu permit à des scribes de Taymaa d’écrire..Le témoin poursuit: « Durant ces nuits là, nous  sommes restés dans nos maisons. Chacun de nous possédait une lampe. Le feu, si impressionnant  qu’il fut, n’avait pas de flamme et ne dégageait pas de chaleur. Ce n’était qu’un des signes d’Allah le Puissant et Majestueux. »

Cinquièmement, les qualités et vertus

Fait partie des plus grandes preuves de la véracité de la prophétie du Messager Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui) sa propre personnalité , notamment ses nobles moeurs, ses belles vertus , ses magnifiques traits de caractères et ses importantes qualités. En fait, le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a atteint un degré de perfection humaine en termes de belles qualités morales qui n’est accessible qu’à un prophète envoyé par Allah. Il n’existe pas une qualité louable qu’il n’ait  pas prônée et pour l’acquisition de laquelle il n’ait  pas donné l’ordre d’oeuvrer . Il n’existe pas une mauvaise qualité dont il ne se fût pas éloigné et à propos de laquelle il n’ait pas avertis les gens. Son intérêt pour la question (morale) était telle qu’il a fait de la consolidation des bonnes moeurs et l’oeuvre pour réparer la détérioration que la vie antéislamique avait causée l’un des objectifs de sa mission. C’est sous ce rapport qu’il dit dans un noble hadith: « Je n’ai été envoyé que pour parfaire les bonnes moeurs.» Cité par Ahmad, 8739. Al-Haythami dit dans al-Madjmaa qu’Ahmad l’a rapporté et les hommes de sa chaine sont les mêmes que ceux du Sahih. Al-Adjlouni en a vérité la chaine dans Kashf al-Khafaa. Al-Abani l’a jugée authentique dans Sahih al-Djaame (2349)

Le miracle prouve la véracité du Messager car celui dit aux gens qu’il est envoyé par Allah le Très-haut, et certains d’entre eux lui lancent le défi d’en fournir la preuve, et Allah le Puissant et Majestueux vient à son secours à travers le miracle qui est une chose extraordinaire. Le miracle peut encore survenir sans que le Messager ne soit ni démenti ni défié mais juste pour réconforter les adeptes du Prophète (concerné).

Sixièmement, l’essence de l’Appel

L’appel du honorable Prophète Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui) repose sur un socle constitué de croyances authentiques bâties sur des fondements religieux et rationnels sains. Car il s’agit d’appeler à croire en Allah et en Son unicité dans Sa divinité et Sa souveraineté. Ne mérité l’adoration qu’un seul dieu qui est Allah le Transcendant  car Il est le Maître de cet univers, son créateur, son propriétaire, Celui qui gère ses affaires, l’administre et le gouverne en toute souveraineté. Il est Celui qui a le pouvoir de nuire et de profiter , Celui qui, seul , garantit la subsistance à toutes les créatures. Personne ne l’égale.Il transcende les associés et égaux. C’est à ce propos qu’Allah le Très-haut dit: « Dis: « Il est Allah, Unique.Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons.Il n'a jamais engendré, n'a pas été engendré non plus.Et nul n'est égal à Lui. » » (Coran,112:1-4) Le Transcendant dit encore: « Dis: « Je suis en fait un être humain comme vous. Il m'a été révélé que votre Dieu est un Dieu unique ! Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu'il fasse de bonnes actions et qu'il n'associe dans son adoration aucun autre à son Seigneur. »» (Coran,18:110)

L’appel de l’honorable Prophète Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui) détruit toutes les formes de l’associanisme/polythéisme et libère hommes et djnns de tout faux objet de culte de sorte à exclure les cultes des pierres, des étoiles , des tombes, de l’argent, des plaisirs et passions, et des sultans et autre tyrans de la terre. C’est un appel qui vient libérer l’humanité de l’anthropolâtrie et l’arrache à l’emprise humiliante des idoles et de l’injustice des despotes et de la captivité des plaisirs et passions dévastateurs.

Cet appel béni constitue un prolongement et une confirmation de tous les messages divins antérieurs qui prônent l’unicité divine. C’est pourquoi l’islam invite à croire à tous les prophètes et messagers, à les vénérer et à croire à tous les livres à eux révélés. Un tel appel ne peut être que la Vérité.

Septièmement, les bonnes annonces

Les livres révélés aux prophètes annoncent la bonne nouvelle de l’arrivée de l’islam et son Prophète Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui). Le noble Coran nous a informé de la présence de telles annonces formulées clairement dans la Thora et les Evangiles à l’endroit de Muhammad. Certaines le citent nommément. Sous ce rapport, Allah le Très-haut dit: « Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu'ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l'Évangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises, et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux. Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendue avec lui ; ceux-là seront les gagnants. » (Coran,7:157) Le Transcendant dit encore: « Et quand 'Isa (Jésus) fils de Maryam (Marie) dit: « Ô enfants d'Israʾil (Israël), je suis vraiment le Messager d'Allah [envoyé] à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d'un Messager à venir après moi, dont le nom sera: « Ahmad ». Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent: « C'est là une magie manifeste. » (Coran,61:6) On trouve encore dans les livres juifs et chrétiens (la Thora et les Evangiles) de bonnes nouvelles annonçant son arrivée et évoquant son message et révélant certaines de ses qualités en dépit des persistantes tentatives de dissimulation et de modification. C’est dans ce sens qu’on trouve dans Deutéronome chapitre 33 numéro 2 « Il dit : L'Eternel est venu du Sinaï, il s'est levé pour eux ; aux confins de Séir tel le soleil à l'horizon, et il a resplendi de la montagne de Parân. Et les saints anges par myriades étaient autour de lui. »

On lit dans Mou’djam al-Bouldan (3/301): « Faaraan est un mot hébreux arabisé. C’est une des appellations de La Mecque citées dans la Thora. On dit que c’est le nom d’une montagne de La Mecque. Ibn Makoula, Abou Nasre ibn al-Qassim ibn Qoudaaha al-Qoudhaai al-faaraani al-Iskandrani, dit avoir entendu que le mot renvoie aux montagnes faaraan qui sont celles du Haidjaz.

On lit dans la Thora:  « L'Eternel est venu du Sinaï, il s'est levé pour eux ; aux confins de Séir tel le soleil à l'horizon, et il a resplendi de la montagne de Parân. »..Deutéronome chapitre 33 numéro 2

Sa venue de Sinaï , Son entretien avec Moise (Paix sur lui) et Son jaillissement  à partir de Séir qui désigne les montagnes de Palestine renvoient à la révélation de l’Evangiles sur Jésus (Paix sur lui) Sa domination à Faaraan évoque la révélation du Coran à Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui). »

Huitièmement ,le saint Coran.

Il représente le plus important miracle, le plus auguste et le plus évident des indices. C’est la preuve qu’Allah a fourni à Sa créature jusqu’au jour de la Résurrection. Il renferme plusieurs aspects miraculeux comme ses caractères  inimitables par rapport à son éloquence, son contenu scientifique et son aspect législatif, comme par rapport à ses informations relatives aux choses mystérieuses du futur.

S’agissant du sens visé dans la parole du Très-haut: «Eh bien, qu'ils produisent un récit pareil à lui (le Coran), s'ils sont véridiques.» (Coran,52:34) c’est une réfutation des allégations de ceux qui présentent le Coran comme une parole du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui). On leur y lance le défi de produire un discours pareil, pour prouver la véracité de leurs allégations. Car celles-ci impliquent la capacité d’un être humain d’imiter le Coran avec succès. S’il en est ainsi, qu’est-ce que les empêcherait de le faire, vu la parfaite éloquence qui les caractérisait.

Allah a lancé aux mécréants le défi de produire un discours pareil en ces termes: «Dis: « Même si les hommes et les djinns s'unissaient pour produire quelque chose de semblable à ce Coran, ils ne sauraient produire rien de semblable, même s'ils se soutenaient les uns les autres. » (Coran,17:88) et ils n’ont pas pu le relever.Il leur a demandé de produire dix sourates : « Ou bien ils disent: « Il l'a forgé [le Coran] » -Dis: « Apportez donc dix Sourates semblables à ceci, forgées (par vous). Et appelez qui vous pourrez (pour vous aider), hormis Allah, si vous êtes véridiques. » (Coran , 11:13) et ils n’ont pas pu le faire. Et puis Il les a défié de produire une seule sourate : « Si vous avez un doute sur ce que Nous avons révélé à Notre Serviteur, tâchez donc de produire une sourate semblable et appelez vos témoins, (les idoles) que vous adorez en dehors d'Allah, si vous êtes véridiques » (Coran,2:23) et ils n’ont pas pu le faire.

Quant à l’essence du caractère inimitable du Coran qui est l’objet du défi, les ulémas ont émis différents avis dont le plus évident est celui repris par al-Aloussi en ces termes: « Le Coran, pris globalement ou envisagé partiellement  au point de ne regarder que sa plus courte sourate, demeure inimitable dans sa texture , son éloquence , ses informations portant sur le futur, sa concordance avec la raison et la précision de ses sens. Ce qui peut être perçue dans un seul verset. Même si certains aspects, comme la révélation du mystère , peuvent ne pas paraître, cela ne représente aucun inconvénient  car ce qui reste suffit et l’objectif est atteint. » Extrait de Rouhoul Maani (1/29)

Chacune des preuves irréfutables que voilà renferme de nombreux détails que le contexte ne permet pas d’étaler. Aussi faut-il les retrouver dans les ouvrages de référence. Tout musulman doit chercher le savoir dans le livre et la Sunna et étudier les livres traitant du dogme authentique et apprendre les affaires de sa religion pour parfaire son islam  et adorer son Maître en connaissance de cause.

Allah le sait le mieux.

Source: Islam Q&A